Distemonanthus benthamianus, Movingui

Distemonanthus benthamianus / Movingui

Distemonanthus benthamianus communément appelé Movingui ou encore arbre des sorciers au Gabon*, appartient à la famille des Fabacées – Cesalpinioïdes. Il est répandu de l’Afrique de l’Ouest à l’Afrique centrale.

Distemonanthus benthamianus ne dépasse pas 40 m de hauteur et 120 cm de diamètre, avec des contreforts à la base pour les sujets âgés.

Son tronc a la particularité d’être rougeâtre vers le haut et blanchâtre vers le bas. L’écorce marquée de lenticelles se détache en minces écailles. Sa tranche est rosâtre laissant échapper une odeur de peau de banane plantain.

Les feuilles sont composées, imparipennées et dotées de 5 paires de folioles alternes. Les fleurs sont de couleur rose violacé. Les fruits sont des gousses plates parcheminées contenant des petites graines brunes aplaties. Les fruits sont dispersés par le vent (anémochorie). Ses graines sont dormantes.

Son bois de cœur est de couleur jaune pâle à jaune doré fonçant à l’air libre. Très exploité et commercialisé, il est utilisé en menuiserie, ébénisterie, parqueterie, placage décoratif, boiseries intérieures…

Le Movingui peut être confondu avec quatre autres espèces gabonaises au tronc rouge-orange à savoir l’Anzem rouge, le Mutényé, le Ntana et Vangueriopsis rubiginosa.

En médecine traditionnelle gabonaise*, la poudre d’écorce de Movingui associée à celle du Padouk et délayée dans un peu d’eau traiterait diverses affections de la peau. On raconte que les guerriers s’en servaient aussi comme un talisman d’invulnérabilité qui avait pour fonction de faire glisser les balles et les flèches sur le corps sans pouvoir y pénétrer. Trop fort !!!

Autres appellations : Ogèminya, Muvèngi, Bwèni, Ovèngè, Eyen, Eli-bengang (Gabon), Bonsamdua, Ayan (Ghana), Bwèni (Guinée Equatoriale), Koa, Barré (Côte d’Ivoire), Ayanran (Nigéria), Okpe (Togo), African satinwood, Yellow satinwood, Acacia du Gabon, Acacia d’Afrique…

* Sources « Les plantes utiles du Gabon » d’André Raponda-Walker et Roger Sillans -Paru en 1995 aux Editions Sépia – Fondation Raponda Walker.

Les arbres utiles du Gabon, Quentin Meunier, Carl Moumbogou, Jean-Louis Doucet
  • Photos : tirées du livre « Les arbres utiles du Gabon » de Quentin Meunier, Carl Moumbogou, Jean-Louis Doucet avec leur aimable autorisation – Paru aux éditions Presses Agronomiques de Gembloux (Belgique) en juin 2015. A tous les amoureux de nature, je vous recommande vivement cet ouvrage précieux et remarquable, superbement illustré,  concis et clair sur les arbres de la forêt gabonaise et de cet exceptionnel patrimoine vert.