Bahia, Hallea ledermannii, Hallea stipulosa

Hallea ledermannii / Hallea stipulosa / Bahia / Abura

Hallea ledermannii ou Hallea stipulosa communément appelé Bahia ou Abura, appartient à la famille des Rubiacées. On le retrouve en Afrique tropicale d’Ouest en Est en passant le Centre.

Cet arbre peut atteindre 35 m de hauteur et jusqu’à 100 cm de diamètre. Le tronc est droit et élancé sans empattements. Des protubérances (pneumatophores) émergent des racines.

Son écorce, recouverte de lenticelles, est gris-jaunâtre, fendillée et écailleuse. Son bois de cœur est brun pâle à brun rosé.

Ses feuilles sont très grandes, simples et opposées. Ses inflorescences sont globuleuses composées de toutes petites fleurs jaunâtres (H. ledermannii) et blanchâtres (H. stipulosa). Les fruits sont petits, secs, s’ouvrant à maturité, et libérant de minuscules graines ailées de 2 mm qui seront dispersés par le vent (anémochorie).

Ces espèces évoluent en milieux humides, marais et forêts marécageuses.

Ce bois est commercialisé pour la menuiserie intérieure, ébénisterie, placage décoratif, lambris, mobilier, sculpture, ustensiles culinaires ainsi que pour la fabrication de papier. Localement, les gabonais l’utilisent pour la construction de pirogues. Toutefois, il est déconseillé d’en faire une exploitation industrielle car ces espèces vivent dans des écosystèmes fragiles (marécages).

En médecine traditionnelle gabonaise*, son écorce serait employée dans le traitement de la stérilité féminine et de certaines maladies de poitrine. Elle servirait aussi à l’asphyxie des poissons lors de partie de pêche traditionnelle.

Autres appellations :

Ntowo, Elelom, Tobu (Gabon), Subaha (Ghana), Abura (Nigéria), Elolom (Cameroun), Elelon (Guinée Equatoriale), Mboi (Sierra Leone), Agbantin (Bénin), Mvuku (République Démocratique du Congo), Nzingu (Ouganda et Zambie), Oro (Centrafrique), Mivuko (Angola), Vuku (Congo).

* Sources « Les plantes utiles du Gabon » d’André Raponda-Walker et Roger Sillans – Paru en 1995 aux Editions Sépia – Fondation Raponda Walker.

Les arbres utiles du Gabon, Quentin Meunier, Carl Moumbogou, Jean-Louis Doucet, Avandjé bijoux
  • Sources et photos : tirées du livre « Les arbres utiles du Gabon » de Quentin Meunier, Carl Moumbogou, Jean-Louis Doucet avec leur aimable autorisation – Paru aux éditions Presses Agronomiques de Gembloux (Belgique) en juin 2015. A tous les amoureux de nature, je vous recommande vivement cet ouvrage précieux et remarquable, superbement illustré,  concis et clair sur les arbres de la forêt gabonaise et de cet exceptionnel patrimoine vert.