Une jolie rencontre !

La nouvelle star !Tourne-pierre à collier, Arenaria Interpres, Anglet La Barre, Avandjé bijouxTournepierre à collier – Arenaria Interpres

Une jolie rencontre…

J’ai été agréablement surprise de me faire approcher par un Tournepierre à collier, à l’évidence sociable, probablement curieux et certainement pas farouche. Nous nous sommes observés mutuellement…

Et puis, j’ai pensé qu’il ou plutôt qu’Elle avait envie de jouer le top-modèle. L’occasion fut belle. Un vrai défilé s’offrait à moi et sous toutes les coutures s’il vous plaît ! Je n’avais plus qu’à capturer l’instant.

Un petit moment de bonheur que j’ai savouré sans modération.

Tourne-pierre à collier, Arenaria Interpres, Anglet La Barre, Avandjé bijoux

Le Tournepierre appelé aussi trétin, trotin, tourne-brette ou titi en Normandie est un petit échassier limicole c’est à dire vivant dans la vase, la boue, le limon ou qui s’en nourrit.

Son plumage est noir, blanc et marron-roux . Son bec est court et noir et son ventre blanc. Ces pattes orangées sont assez courtes. Sa taille peut atteindre une vingtaine de centimètres et son espérance de vie vingt ans.

On le retrouve tout le long du littoral français, dans les estuaires, marais, marécages, bords de lacs et de rivières mais aussi dans toutes les régions du monde. C’est un grand migrateur qui parcourt des milliers de kilomètres.

En fin de printemps et en été, il établit sa zone de nidification en Alaska, au Canada et sur le littoral arctique, du Groenland à la Sibérie orientale. A l’automne, il migre sur son site d’hivernage le long des rivages d’Europe occidentale et jusqu’en Afrique mais aussi sur les côtes américaines et aux Antilles françaises.

Le Tournepierre à collier retourne les pierres (d’où son nom) mais aussi les coquillages, les algues, les bois flottés… Afin de se nourrir de vers, d’insectes, de puces de mer, de mollusques, crustacés, poissons, graines…

Fin mai, début juin, il arrive sur les sites de reproduction en terres arctiques. La femelle pond 3 à 5 œufs de couleurs gris verdâtre, mouchetés de brun qu’elle couve une vingtaine de jours.

En France, cette espèce est protégée (article 1er, arrêté modifié du 17/04/1981 et article 5).
A l’ international, elle est inscrite à l’Annexe II de la Convention de Berne et à l’annexe II de la Convention de Bonn.

Tourne-pierre à collier, Arenaria Interpres, Anglet La Barre, Avandjé bijoux

 

Tiens, un drôle d’oiseau celui-là !

Sculpture L'oiseau, artiste Zigor, Anglet La Barre

« L’oiseau » (Txoria en basque) est une sculpture en acier imaginée par l’artiste Zigor.

Elle a été réalisée par Philippe Couchot chaudronnier de la Sarem, une entreprise Angloye spécialisée en chaudronnerie industrielle. Elle aura nécessité trois années de travail, 600 pièces à réaliser dans de la tôle de 3 mm et ensuite de les former et de les souder. Elle aura coûté 80.000 € à la commune d’Anglet.

D’après l’artiste, les bandes d’oiseaux qui se posent, forment toujours une croix… d’où son inspiration certaine ! Sympa la couleur rouille.

Sculpture L'oiseau, artiste Zigor, Anglet La Barre, pendentif afrochic Kèlèkèlè, avandjé bijoux, bijoux afro,Ailes déployées, prête à s’envoler !